Perspective de genre dans la politique de l'enfance et de la jeunesse

Fille ou garçon ? Question rituelle à laquelle sont confrontés les parents de bébés vêtus ni en rose ni en bleu. Ce besoin de (se) classer par sexe est très fort. La construction de l’identité de genre se fait dès le plus jeune âge dans un contexte marqué par des stéréotypes tenaces ce qui, par la suite, conduira à des inégalités et empêchera, tant les jeunes femmes que les jeunes hommes, d’explorer pleinement leur potentiel.

La CFEJ a choisi de s’intéresser à la perspective de genre dans la politique de l’enfance et de la jeunesse comme un des thèmes forts de la législature 2020-23. La CFEJ s’interroge sur la manière dont les politiques s’adressant aux enfants et aux jeunes prennent en compte le genre et souhaite mieux connaître – et faire connaître – les projets ou programmes visant à lutter contre la reproduction des stéréotypes de genre. La commission focalisera ses travaux sur les jeunes enfants de 0 à 4 ans, dans le contexte des crèches, et les adolescents de 12 à 18 ans, dans les contextes des activités de jeunesse extrascolaires et de l’espace public.

La CFEJ commence ses travaux par un mandat donné à l’Association SEM (SEM-association) chargée d’établir un état des lieux exploratoire des recherches et projets intégrant l’approche de genre pour les groupes d’âge définis.